Choisir, c’est renoncer l’adage est connu.

Il aura rarement été aussi présent dans nos vies.

Mes souvenirs de science pô et la rationalité des choix budgétaires dans son acception technocratique dans les td de droit sont remontés à la surface tant l’exercice est devenu prégnant :

tri entre les patients dans l’hôpital ou les Epad,

tris dans l’accès aux masques et aux dépistages,

tris entre les secteurs d’activité à mettre sous perfusion,

tri entre régions vertes, oranges ou rouges,

tris entre les rentrées des classes, puis les choix entre plateforme de vidéo pour occuper les journées languissantes, entre raison et liberté dans les comportements au quotidien, entre sport et culture, entre le négociable et le non négociable avec soi-même entre l’être et l’avoir, entre Bourgogne blanc et Bordeaux rouge, entre fromage et dessert …

Entre écrire ou pas une chronique sur le désœuvrement.

2 commentaires sur “La question de l’arbitrage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.