Bonjour à toutes et à tous !

Voici venu le temps de l’abécédaire et de notre rendez-vous annuel depuis 11 ans avec un regard sans prétention, subjectif, incomplet et décalé sur l’année écoulée.

Et si certaines ou certains ne sont pas à jour, ou dans un état de manque violent que je peux comprendre, vous pouvez retrouver les dernières productions dont vous n’auriez pas été les destinataires sur la page consacrée au blog de notre site.

Que 2018 vous donne l’occasion de vous nourrir de belles rencontres, de vous enthousiasmer de vos réussites ou de celles de vos proches, de vous ouvrir au monde et « en même temps » de vous recentrer sur l’essentiel avec la santé comme compagne de vie.

Belle année.

L’équipe d’Option Leader

 

América first ou le courtermisme comme philosophie économique, l’isolement et le repli sur soi comme solutions aux maux de l’Amérique profonde, rurale, blanche et déclassée. L’oligarchie comme modèle de gouvernance, l’imprévisibilité comme doctrine et le socle de sympathisants ne bouge pas. Il nous appartient de changer de lunettes. Trump s’installe pour durer.

Betancourt (Liliane). Depuis plusieurs décennies elle était la femme la plus riche du monde, près de 30 milliards d’euros de fortune personnelle « parce qu’elle le vaut bien » !!??

Bayrou revisite les débuts du cinéma avec l’arroseur arrosé. Reste Pau, pas de chance !!!

Cohen (Patrick) quitte France Inter pour Europe suivi d’Hélène Jouan. Pas sûr de savoir qui manquera le plus à la station du service public.

Comédie française plus que dépoussiérée, elle inspire, donne le ton. La mise en scène des « damnés » crée l’événement théâtral de la rentrée. Réjouissant. Éblouissant.

Coupe Davis. Papy Noah fait de la résistance. Et gagne !

Catalogne. Combat local ou global, conjoncturel ou historique, économique ou culturel et si le « et » remplaçait le « ou ». L’Europe des États face à l’Europe des Régions, voire des Nations n’a pas fini de nous cliver.

Damien Hirst à Venise. Et le label art comptemporrain prend tout son sens. Amazing, anglicisme de circonstance. Tout est démesuré, le concept, le lieu, l’investissement, le nombre d’œuvres présentées, les moyens de production mobilisés, l’émotion procurée. Un moment intense hors du temps. Rare. Que du plaisir ! Vive Easy Jet !!

D’Ormesson n’est plus. Mais il reste immortel. Edité dans la pléiade de son vivant. Rare. De quoi rester dans la postérité. À suivre !!

En Marche c’est un élan, c’est un souffle, c’est une vague. Que dis-je une vague, c’est une déferlante !!!

« En même temps » l’élément de langage pour rallier les écarts, affirmer des équilibres, revendiquer une complexité. En même temps le gris n’a jamais été une couleur peut-être une teinte en tout cas pas une base.

Fillon ou comment le déni d’un seul, conduit à la perte d’une présidence annoncée. Étonnant. Forcément étonnant aurait dit Duras. Analytiquement riche aurait dit Freud. Déconnant tout simplement pour le militant de base.

Ferney revient avec les « Bourgeois » une bonne nouvelle pour ceux qui ont aimé « La conversation amoureuse »  et « De la guerre » entre autres. L’univers de d’Ormesson version Bourdieu. Rapide comme commentaire mais pas forcément faux.

Glyphosate. Le combat désuni face au géant Monsanto. L’Europe l’autorise, la France annonce l’interdire sous 3 ans et pendant ce temps la marmotte….

Héritier (Françoise). Brillante, puissante, drôle, émouvante, pédagogue, féministe convaincue. Elle faisait partie de ces intellectuel.les qui nous donnent l’impression d’être plus intelligent après les avoir écoutés. Merci pour la leçon.

Hamon, certains disent l’avoir rencontré. Il n’aurait pas perdu la parole mais serait devenu inaudible.

Huppert Césarisée pour « Elle ». Quelle performance ! Merci Madame.

Honte et la France prend 30 points contre les Blacks en une mi-temps. La France terre de rugby mieux vaut se taire.

Handball, les garçons encore une fois champions du monde. Les filles emboitent le pas. Historique ! Ça pèse dans le game comme dirait l’autre… de moins de 25 ans…

Innovation ou l’injonction dominante et impérieuse faite aux entreprises pour se construire un futur qui se double d’un nouveau style de management aux formes plus collaboratives et transparentes, dont la cohabitation, avec des formes plus anciennes, hiérarchiques et participatives, juxtaposées à des décodages générationnels, s’annonce comme le new deal à co-construire. Dirigeants, dirigeantes, managers, DRH à vos pupitres…ou tablettes.

Jeux Olympiques à Paris. La ville lumière s’enflamme. La France terre d’accueil des sportifs et sportives, des supporters par millions… et beaucoup moins des migrants… et pourtant l’important c’est de participer. Et Rocard a bon dos pour s’auto excuser de ne rien faire…

Johnny, et la France pleure son icône, son héros. Émotion collective trans-générationnelle, trans-sociale, trans-culturelle. Il a beaucoup donné aux médias, ils lui ont bien rendu (Plus de 70 Unes de Paris Match). Il a beaucoup donné à son public, il lui a bien rendu (23 millions de spectateurs, 110 millions de disques vendus). « On a tous quelque chose de Johnny » la formule est rabâchée. Elle demeure cependant à ce jour sociologiquement juste. Ah que coucou !!

Kim Jong Un. La Chine veut se préserver d’une invasion massive de coréens en cas de déroute du Nord et s’oppose aux américains sans vraiment calmer le Nord. Les coréens du Sud n’ont aucune réponse militaire crédible donc en appellent aux américains en cas de menace réelle du Nord.
Les russes veulent pousser l’avantage pris en Syrie et menacent les américains de représailles en cas de conflit.
Les coréens du Nord continuent de jouer au poker menteur. L’Europe observe et s’indigne des provocations réciproques. On dirait le scénario d’une série basée sur les jeux de pouvoir autour d’un trône….
Sauf que Trump, Poutine et Kim Jong Un ressemblent plutôt à un triangle dramatique que magique.

Lalaland et ce premier plan séquence qui n’en finit pas de nous transporter dans un mélange de nostalgie des grandes heures de la comédie musicale américaine et de modernité dans la composition des plans proposés… Et cette ritournelle qui s’installe dans un tempo de jazz revisité… Quelques minutes d’un bonheur simple… pas si fréquent par les temps qui courent. Je prends.

Le Pen ou comment réussir à autant se rater lors d’un débat. Le bénéfice secondaire n’est pas évident à trouver. La peur de gagner par la prise de conscience tardive de l’incongruité du programme. Hypothèse de travail. Ne pas gouverner pour mieux s’opposer. Seconde hypothèse. Reste que 11 millions de français et françaises ont fait ce choix et que factuellement, Macron est le plus mal élu des présidents de la 5ème République. De quoi nous interroger sur la continuité des votes par défaut.

Macron président. Tout a été dit ou presque sur l’alignement des planètes et sa gouvernance jupitérienne reste à éviter le trou noir.

Neymar. Plusieurs milliards de vues autour de son transfert. Un évènement médiatique mondial. Le PSG devient une marque et Neymar sa tête de gondole et pendant ce temps là M‘Bappé se prépare à devenir ballon d’or. Pas toujours facile d’être supporter du PSG !

Omar Sy et sa première gamelle. Sans doute une erreur de détourner un texte de son message originel et de s’attaquer à la mémoire collective avec en écho le phrasé inimitable de Jouvet. « Ça vous grattouille ou ça vous chatouille ? ». Personne n’est intouchable.

PS ou l’implosion d’un modèle en direct live. Rangées les analyses électorales à la Duhamel ou Aphatie. On peut gagner une présidence, sans parti, sans jamais avoir été élu, sans parcours politique éprouvé.
Le parti d’Epinay est bien mort et Mitterrand sans héritier. Solferino devenu le cimetière des éléphants est vendu. Fermer le ban. Fin de l’histoire.

Plan B le plus célèbre des plans qui ne voient jamais le jour. Demandez à Juppé, il y a du Delors chez cet homme.

Quotas laitiers pendant des décennies, on nous a expliqué qu’on produisait trop de lait et qu’il fallait congeler des tonnes de beurre pour maintenir les prix. Aujourd’hui, on manque de beurre et les prix flambent de quoi faire fondre le pouvoir d’achat… et assécher les épinards. Cherchez l’erreur !

Remontada : Évidemment pour tous les opposants au PSG et ils ne manquent pas, c’est un moment de plaisir intense. Pour d’autres la blessure saigne encore.

Rochefort : La classe. L‘humilité des grands, la légèreté des poètes, l’élégance des cavaliers, un cocktail de vie au dosage subtil. Néanmoins savoureux.

Rohingyas. L’épuration ethnique comme politique assumée, 600 000 personnes en fuite. Selon le vieux principe de Coluche plus c’est loin moins c’est grave… La Birmanie qu’est-ce que c’est loin !

Saint Martin, Saint Bart : Quoi d’autres pour les climato sceptiques ??

Teddy Riner : Et la légende précède la réalité.

Uniforme et la blouse de retour dans les écoles de la République et pourquoi pas les plumes sergent major ?!!

Voilà ou la ponctuation préférentielle des sportifs de haut niveau qui n’ont pas grand chose à dire devenue l’argument final des conversations de tout à chacun qui n’argumente rien. Prêtez l’oreille et on en reparle.

Voile. Record du tour du monde en solitaire, sans assistance, battu, un an à peine après celui de Coville, par Gabart, bouclé en 42J 16H 40 Min. Et combien d’heures de sommeil ???

Veil. En voiture Simone… Dernier voyage apaisé après tant de luttes qui forcent le respect.

Wauquier. Marine Le Pen n’a qu’à bien se tenir, elle est rattrapée sur sa droite.

Weinstein. L’homme par qui le scandale arrive, d’anecdotique il devient universel. Si le harcèlement est un ressenti individuel et s’attaque à l’intimité, le combat lui est collectif, permanent et global. Parole de femmes… Mais pas seulement !

X et Apple poursuit son travail de positionnement de marque premium et confirme sa place de numéro un comme valeur de capitalisation boursière.

Yes he can. À 400 000 dollars en moyenne la conférence, Obama pourra se rapprocher de Bill qui lui a accumulé 75 millions de dollars entre 2001 et 2012 comme conférencier. Sarkozy et Hollande sont très loin derrière. Comme quoi il n’y a pas de sots métiers.

Zimbabwe et un dictateur de moins. C’est toujours ça de pris. Affaire à suivre

 

PS Aznavour est toujours vivant…

9 commentaires sur “Voeux 2018

  1. Dear Jean Louis and Béatrice,

    We wish you a hundred years of life !

    …and one year more to repent !

    All the best for you , Saravah !

    Philippe

  2. C comme copains, d’abord, comme Coluche, comme Charlie, comme coup d’état, et 2017 n’en aura pas finis avec l’intolérance, la méchanceté, la bêtise, la misère.
    Rochefort, Dormesson, Veil, RDV, un rendez vous du passé avec la bienveillance, l’élégance, l’optimisme, le joli mots.
    en 2018, J comme je vous vous souhaite une année Jalonnée … de Je rêvais d’un autre monde.
    L comme, légèreté, l-empathie, la femme et l’avenir de l’homme.
    A comme, A bon c’est la même chanson, amitié, a-llumer le feu

    1. Bonsoir!
      Cela fait 3 fois ….je crois que je lis ton abécédaire 2018
      Analytiquement ,un regard global sur notre Monde emprunt d’un ton décale et(mais) juste et d’une plume que je te jalouse !si tu savais combien le Monde que tu scrutes a besoin d’un tel Esprit ,j’espère vivre encore un peu pour me délecter des abécédaire à venir!
      Nous sommes la Somme des gens que nous rencontrons ,n’est ce pas ?
      Amitiés et très belle année Beaujolaise!!
      Ouria

  3. Bravo pour ces résumés des principaux évènements 2017 😏
    Et on commence l’année en RÉSISTANCE …n’est ce pas ? En hommage à RÉSISTE !
    Tres Bonne continuation à toute l’Equipe .
    En toute amitié , bises
    Maryse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *