Cette 9ème chronique qui aurait pu être un hymne à la joie, allusion facile, a été la plus dure à écrire depuis que j’ai osé modestement partager ce temps avec vous. Donc, encore un peu plus cette année, je vous souhaite pour 2016 des raisons de vous réjouir et d’aimer la vie.

J’ai la faiblesse de croire que certains d’entre vous pouvaient attendre ce rendez-vous.

Pour les «nouvelles et les nouveaux », bienvenue dans cette chronique annuelle sous forme d’abécédaire ou si vous préférez, le plaisir des mots face à la plaie des maux.

 

A comme Attentats : Comment ne pas débuter cette chronique avec cette actualité. Désormais l’insouciance nous a quitté. C’est notre art de vivre qui est attaqué. Rien ne sera plus comme avant. Il ne s’agit pas seulement de continuer de vivre, de se déplacer pour nourrir sa famille ou de se réfugier dans les pleurs ou la colère. Il s’agit d’affirmer des choix. Celui de la diffusion de la culture contre l’obscurantisme religieux, celui de l’art contre la tyrannie, celui de la démocratie contre les totalitarismes.

All black : Dans cette année noire, le rugby néozélandais nous a offert un feu d’artifice d’émotions, toutes aux couleurs du talent. Ils ont inventé une autre manière de pratiquer ce sport et humilier une équipe de France désormais à des années-lumière de ce qui se fait de mieux. Soljenitsyne avait expliqué dans les années 70, à Apostrophes, que le temps n’est pas le même à l’est qu’à l’ouest, aujourd’hui en rugby, c’est le sud qui est dans un autre temps.

 

Bataclan : Barbarie à visage inhumain.

 

Charlie : Comment oublier cette marche silencieuse, trop peut-être, d’une France choquée, attaquée dans son identité de terre de liberté, de terre d’expression, de terre d’asile… mais depuis qui achète Charlie ?

Canal + : Chronique d’une mort annoncée, la chaine cryptée perd les droits TV du foot anglais, perd les premiers choix de Champion’s league, perd Margotton, s’effondre en audience avec le Grand Journal, met au pas les Guignols, perd sport +. On ne s’improvise pas patron de média. Ne pas respecter l’ADN d’une entreprise, c’est hypothéquer son avenir !

Cop 21 : 195 signatures font-elles une révolution des comportements ? On le saura vite. L’avenir de la vie est entre nos mains. Pour rappel « nous n’héritons pas de la Terre, nous l’empruntons à nos enfants ».

 

Daesh évidemment : Je confirme : Etat islamique, 2 mots, un de trop.

Djokovic : Le règne sans partage ou presque.

Dropped : Ou quand la réalité dépasse la fiction.

 

Economie du partage : Blablacar comme symbole de réussite ou comment réinventer l’auto-stop en le sécurisant avec rationalisation des frais et convivialité à la clef. Nouveau modèle économique ou business plan sur fond de crise. Un peu des deux sans doute.

Etat d’urgence : Réponse adaptée sur un temps court. Sécurité ne veut pas dire sécuritaire. Equilibre fragile mais si essentiel à préserver qu’il réclame toute notre vigilance et ne suppose aucun compromis avec les libertés individuelles.

Elections : Etre anti Le Pen, anti Sarkozy, anti Hollande n’a jamais fait un projet pour la République mais des élections par défaut. On est dans le degré 0 de la politique. Il est plus que temps de changer de logiciel.

 

Formule 1 : Après avoir racheté l’écurie Lotus pour 1 £ symbolique Renault is back. Elle est pas belle le vie !

 

Gauche : Mitterrand expliquait dans « la paille et le grain » qu’il lui avait fallu du temps pour devenir un homme de gauche. Hollande aura mis 4 ans pour devenir un président de droite. Tout s’accélère comme on dit au café du commerce.

Grèce : Et le feuilleton Tsípras, Merkel, Hollande tient l’Europe en haleine. Un triangle dramatique que n’aurait pas renié Karpman.

Glucksmann : N’est pas maître penseur qui veut… Mais ses coups de gueule vont nous manquer.

 

Handball : L’équipe de France poursuit sa moisson d’or. Encore un titre de champion du monde. Le 5ème titre, record absolu.

Hollande : Lui qui voulait une présidence normale…

 

I comme intentionnalité, comme intermédiarité, intermédiation comme expressions de consultant « up to date » reste qu’initiatives, interactions, injonctions de vie demeurent performantes.

 

Jurassik World : 524,9 millions de dollars de recettes pour le premier week-end d’exploitation, mieux que Star Wars, encore mieux qu’Avatar mais parle-t-on encore de cinéma ?

«Je suis Charlie »

 

Kalachnikov : Arme plus facile à trouver qu’une place de concert d’André Rieu. Cherchez l’erreur ?

 

Lubitz Andreas décide de se suicider : en soi, c’est son choix et c’est triste pour ses proches mais quand il pilote un airbus A 320  de 150 passagers, on passe dans une autre dimension, mais laquelle ?

 

Morano Nadine : « La France est un pays de race blanche » allo !! allo !! Dans la famille Le Pen je voudrais la cousine !

Macron : Et le social démocrate se transforme en social libéral. Encore un petit effort et il pourra se présenter aux primaires de l’ex UMP.

Migrants : Ils étaient vingt et cent ils étaient des milliers, nus et maigres, tremblants dans des bateaux bondés… Ils seront des millions quand le niveau d’eau de mer va monter et que paradoxalement l’eau douce va manquer sur la planète. Nous n’avons là encore que peu de temps pour trouver une réponse globale. Reste une certitude et une réalité historique, les murs et les barbelés n’ont jamais arrêté le cours de l’histoire.

 

Niney : S’impose aux César après Gallienne. Le Français confirme sa vocation à produire des talents.

 

Otages : Comme si la menace des terroristes ne suffisait pas, qu’il faille y ajouter l’irresponsabilité de média en mal d’audience. Vomitoire !

Opération « #PortesOuvertes » : Tweet immédiat et la France entre en solidarité. Un incroyable talent.

 

Platini, Platoche pour les intimes, dommage on aurait voulu croire que ça ne pouvait pas lui arriver. Déni français.

PSG, année 2015, année civile de tous les records. Trophée des champions, Coupe de France, Coupe de la ligue, Championat de France, qui dit mieux ? Personne et pour longtemps.

Palmyre menacé et c’est la bataille des symboles dans une société du spectacle qui se nourrit d’émotions qui réveille les intellectuels. Debord, relecture obligatoire.

 

Questions pour un champion tire sa révérence. Ouf ! Il reste « le jeu des mille euros ».

 

Ryner Teddy. Il n’entre pas dans la légende, il est la Légende.

« Radicalisation » et « pas d’amalgame ». Deux clichés ne font pas une pensée. Encore moins une réponse. Ce n’est pas en supprimant « les grandes questions sur France 5 » qu’on va enrichir le débat.

 

Sex tape. Franchement les ébats du petit bonhomme, on s’en fout !

Spectre : S’il suffisait d’avoir de l’argent pour faire un bon film ça se saurait. Entre nous, faire aussi mal a du demander beaucoup de constance dans l’erreur. Faut dire qu’il manquait un scénario et des actrices : ce qui peut être fatal, même à James Bond…

 

« Titus n’aimait pas Bérénice ». Evidemment il fallait y penser et oser s’attaquer au mythe. Changer de cadre, c’est changer de sens alors bravo !

 

USA / Cuba même combat, bien vu Obama.

Ubérisation : Rupture sociétale et changement de paradigme en vue. Forcement incontournable.

 

Volkswagen : Pour une fois que ce sont les allemands qui se font prendre les doigts dans le cambouis. Rassurant depuis le temps que l’on nous explique qu’ils sont un modèle de rigueur. Pas très bienveillant, je reconnais mais bon, un petit plaisir de temps en temps …

 

Wes Craven : « Bonjour Sidney… » Scream c’était lui, dont les 10 premières minutes du premier opus sont un condensé parfaitement maîtrisé des codes du film d’horreur. « Freddy » c’était lui aussi… Attention, la juste derrière vous, cette ombre qui se déplace …

Wolinsky, Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Maris, Cayat, Ourrad, Boisseau, Renaud assassinés pour leurs opinions. Crimes contre l’humanité.

Walter Palmer. Ce dentiste américain a déboursé 55 000 dollars pour avoir le plaisir de « tirer » le lion Cecil, icône du parc national Hwange au Zimbabwe. Dans cette histoire ce n’est peut être pas le lion le plus à plaindre !

 

Xavier Bertrand qui remercie les électeurs de gauche d’avoir permis son élection face à Marine Le Pen, c’est un peu comme les Ultra de l’OM portant le maillot « Je suis Paris » Historique. Comme quoi on peut rêver d’un monde meilleur.

 

Yannick Noah, Avantage service… à suivre …

 

Zlatan encore et toujours…

 

PS : Aznavour est toujours vivant !

 

L’année 2016 sera une fois encore ce que nous en ferons !

Belle année et prenez soin de vous.

L’équipe d’Option Leader.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *